Comprendre la maison passive

Parce que le sujet qui touche l’écologie est devenu de plus en plus à jour, beaucoup d’utilisateurs se ruent vers la construction de la maison passive ces dernières années. Pour se faire, les réglementations thermiques 2012 seront changées en RT 2020 à partir de cette année pour plus de performance sur les nouvelles constructions de maison passive. Mais qu’est ce qu’on entend par « maison passive » ? Voici quelques précisions sur le sujet.

La maison passive par définition

Connue sous le nom de maison sans chauffage, la maison passive a pour principe d’être structurée dans une enveloppe extrêmement isolante. De ce fait, la présence de courant d’air dans ce type de maison est quasiment impossible d’autant plus que l’absence de ponts thermique. Elle permet également de recycler la chaleur stockée passivement depuis le soleil tout en assurant les productions d’énergie interne comme l’éclairage et les appareils électroménagers ainsi que les chauffe-eau. Ce qui signifie que la consommation d’énergie dans une maison passive est fortement réduite. Elle est donc très autonome énergétiquement vu que l’installation de chauffage n’est pas nécessaire. Il faut seulement que la maison respecte ces points. Il s’agit ici des besoins en énergie primaire totaux qui ne doivent pas dépasser les 120 kWh/m2, les besoins en chauffage qui doivent être inférieurs à 15kWh/m2/an ainsi qu’une cumulation moins de 10 % d’heures de surchauffe annuelle et une étanchéité à l’air inférieur à 0.6 h-1.

Comparaison

En général, la maison passive consomme jusqu’à moins 90 % d’énergie de chauffage qu’une ancienne maison. Et si on le compare avec une maison construite selon la réglementation thermique 2012, il y a une différence de consommation énergétique qui peut aller jusqu’à 50 %. En chauffage, ce modèle de maison ne nécessite que 15 kWh par m2 par an par rapport à une consommation de 40 à 65 kWh par m2 par an pour une maison classique. Mais pour obtenir de tel résultat aves une consommation en chauffage aussi basse, il faut revoir de près la bonne orientation de la maison avec l’installation de triple vitrage qui capte avec succès l’énergie du soleil. L’étanchéité de la maison est donc très importante et une étude doit être réalisée avec la concrétisation de votre projet.

Et en plus de la perfection de l’isolation des murs d’une maison passive, il faut également éliminer toutes les formes de fuites d’air qui sont les premiers facteurs de perte de chaleur et, fort probablement, entrave à votre confort thermique. Il est donc essentiel de bien revoir les jonctions des murs ainsi que de la toiture sans oublier les passages des câbles et du système de tuyauterie. Ces initiatives entrent en jeu pour éviter toutes pénétrations de courant d’air dans la maison passive, même les moindres.

Dès que l’étanchéité de la maison passive est assurée, il faut maintenant renouveler l’air sans avoir à passer par l’aération directe. Pour la réussite d’une telle intervention, il est fortement conseillé d’installer une ventilation mécanique contrôlée à double flux inaudible. C’est à ce stade que vous devez être bien précis vu que c’est le point focal de ce qu’on appelle « maison passive ». Avec une VMC, vous pouvez obtenir de l’air neuf tout en profitant d’un air plus chaud à la maison avec l’air récupéré depuis l’équipement.